AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Lost in the echo - Lucas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: 
 :: 
Rescensement des civils
 :: 
Recalés en Enfer
Invité
Invité
MessageSujet: Lost in the echo - Lucas Ven 8 Mai - 0:15

Lucas DESDAINGS
Dieu vaincu deviendra Satan, Satan vainqueur deviendra Dieu







 Like disguise in angel
Avant d'entrer dans le jeu des trônes j'étais quelqu'un












Moi Lucas Desdaings entre dans le jeu des trônes. Je suis âgé de 24 ans, j'ai vu le jour à Beaumarché en 274. Mon origine sociale est noble, j'exerce la fonction d'héritier. Mon allégeance va à ma personne Reconnu pour mes dons de jouteur et surtout de charmeur
Je suis célibataire mais je suis attiré par les femmes et donc je suis hétérosexuel. On dit que je ressemble à Jared Leto.
D'ailleurs on me reconnaît à mes yeux et mes traits dit trop fins. Mais ma beauté légendaire ne m'empêche pas d'avoir un certains caractère : Je suis rusé, très bon bretteur, cultivé, charmeur, courageux, galant, mystérieux et également manipulateur, hautain, narcissique, égocentrique, coureur de jupon, terriblement jaloux
    (C) Copyright
Always in my mind
Que pense votre esprit des évènements récents ?


 Le Mur serait proche d'être assiégé par les Sauvageons pensez-vous que la Garde de Nuit saura y faire face ?

La garde de nuit. Cette bande d'idiot, incapable de réagir dans une petite guerre derrière leurs serments qu'ils rompent tous les soirs. Lucas les méprise. Lui couche avec des femmes, mais lui n’a promis à aucune lois qu’il ne le ferait pas. Il n’a aucune estime pour ses hommes et préférait encore mourir que les rejoindre. Alors, il sait parfaitement que si la moindre menace venait à se déclarer de l'autre côté du Mur, cette bande de pleutre serait incapable d'y faire face. Pourtant, il eut aimé les contes de son enfance, où la garde de nuit regroupait des âmes nobles, des chevaliers qui se rendaient entre ses froids murs pour moult exploits dont les légendes sont parvenues jusqu’à nos jours. Mais maintenant, les violeurs et les brigands y sont maitres. Alors face aux Sauvageons, ils ne trouveront que des amis et seront incapable de les faire reculer. Ils ont appris les combats dans la rue et non grâce à l’aide d’un fier chevalier. Ils ne savent pas se battre et le froid les endort surement.

L'alliance entre le Lion & la Rose est-elle si solide que ça ?  

Le lion et la rose. Vaste fumisterie. Lucas est à port-Réal depuis peu mais il connait les femmes comme la Tyrell. Sous les conseils de sa mère, il a regardé le comportement de la belle, la manière dont cette dernière se comporte avec Sansa, avec Cersei et avec Joffrey. Ce petit gamin arrogant qu’il déteste. Margaery est belle, Margaery est intelligente et il l’aurait bien mise dans son lit. Mais Margeary est dangereuse et il a bien assez à faire d’une vipère à ses côtés. Lucas ne croit pas en cette alliance. Les Tyrell sont avides de pouvoir et bien trop manipulateur pour que cette alliance ne cache quelque chose de terrible. Reste à savoir quoi. Pour l’heure il attend. Jusqu’à ce que les roses ne montrent la véracité de leurs épines. Le seul souci reste de savoir qui en payera le prix. Car tout semble indiquer mille et un coupable autre que les suzerains du Bief.

Daenerys Targaryen est-elle le prince qui fut promis ?

Lucas a entendu parler des rumeurs sur cette Targaryen au large du détroit. On vente sa beauté et sa mère lui murmure dans l’ombre des secrets qu’elle veut Daenerys comme son épouse. Bien sûr, pour lui,  le mariage est une terrifiante promesse. Mais il sait qu’elle a des dragons, qu’elle a la puissance de son côté. Et surtout qu’elle est d’une beauté hors du commun. Elle pourrait presque le séduire, avec son nom millénaire. Mais le prince qui fut promis ? Là par contre, il ne veut plus croire les rumeurs. C’est une femme. Et les femmes ne gouverneront que dans l’ombre de leur époux.  Les hommes sont maitres, leurs maitres. Le prince qui fut promis, comme l’explique cette religion aussi écarlate que le sang, ne peut qu’être un homme. Un fier guerrier qui détruira les ténèbres. Même si elle a su résister aux flammes, Daenarys Targaryen reste une simple femme.


I'm not an actor
Derrière l'écran c'est Bibi  


Bonjiiiiiir à toi    Moi c'est Léa, je suis souvent connue sous le pseudo de Lylou. J'ai 19 ans et je suis une grosse adict de GOT. J'ai lu les livres et me suis spoilée sur la garde de nuit parce que j'avais pas le goût de les terminer    Je suis une grande fan d'équitation et de Jared Leto dans toutes ses nuances. Je rp depuis un paquet d'année maintenant et j'espère qu'on va bien s'entendre    /sbaaf/

BY .TITANIUMWAY & SELENE



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lost in the echo - Lucas Ven 8 Mai - 0:17





Une histoire de glace et de feu
Laissez moi vous conter les vers de l'étalon noir.


« Always hight »


En l’an 274, l’hiver recouvrait les plaines du Conflans, les lords se terraient dans leurs demeures, et dans les fermes gelées, les paysans frottaient leurs mains, soufflant une buée blanche autour de leur visage. Durant cette dure période, Lady Desdaings mit au monde son premier enfant, un fils dont les cris poussaient son père à sourire. Entre les anneaux de la vipère, l'enfant voyait le jour, inconscient de ce que serait son terrible futur. L’ héritier de la famille voyait le jour en cette journée froide qui serait célébrée chaque année. Sa première inspiration fut noyée dans un brouillard aussi immaculé que la neige qui léchait les murs du château familial. Sa mère le sera plus fort contre lui, laissant ses cheveux aussi noirs que les ailes d’un corbeau caresser le petit visage du nouveau né, lui promettant un destin fabuleux. Puis, morte de fatigue, elle le laissa aux mains habiles de celle qui sera sa nourrice pour les années à venir. Cette dernière, souriante, fière de l’enfant de sa maitresse, s’occupa du petit garçon, ôtant sa nudité aux yeux des dieux en le couvrant d’une peau de daim et lui offrant son sein. Tétant goulument, Lucas ouvrait et refermait ses doigts comme un chaton près de sa mère. Son père était retourné près de sa femme et rêvait à l’habilité future de son enfant. Les Desdaings avaient toujours été une famille riche, puissante et respectée dans l’ensemble des sept couronnes. Son fils sera un soldat qui rapporterait une gloire sans fin à sa maison. Il fit rouler entre ses doigts la chevalière qui avait traversé les générations jusqu’à ce jour, jusqu’à sa main. Ceux qui avaient prit pour emblème l'étalon cabré, aussi blanc que celui des Bracken était rouge, étaient puissants et stratégiques. Ils n’avaient rien à envier aux lions de Castal Roc dans leur soif de gloire. Maintenant que son héritier était là, il voyait ses rêves se rapprocher. Il avait de grands projets pour cette petite créature qui dormait dans les bras de sa nourrice et partit prier les Sept que rien ne vienne entraver sa gloire. Cette maison était faite pour devenir une puissance de la couronne. Le bébé n’avait aucune idée de ce qu’il devrait vivre. Mais déjà sa nourrice lui rappelait la devise de sa famille, lui chuchotant ses mots qui ne le quitterait jamais. Il sera appelé à veiller sur le Conflans en compagnie des autres bannerets des Tully, puis appelé à devenir Lord à la mort de son père.

« Le pays des chimères est en ce monde le seule digne d’être habité »

Rousseau

Le jeune garçon devient en grandissant très différent des vœux de son père. Il goutait plus la musique que les combats et son intelligence était avisée. Il était curieux de tout et sa soif de savoir se faisait plus grande à chaque ouvrage qu’il dévorait. Il se révéla très vite plus adepte à savoir les noms des grandes familles de Westeros qu’à tenir une épée. Le seul domaine où il excellait se trouvait être l’équitation, mais il était trop proche des chevaux aux yeux de son géniteur. Pourtant, l’enfant, bien que tous le trouve trop fragile, ne laissait jamais entendre le son de ses larmes. Il se contentait de fixer ses prunelles d’un bleu si pur sur les visages des gens qui l’entouraient sans jamais laisser l’eau emplir son regard. Mais, bien qu’il ne laissait percevoir sa faiblesse, son père se mit à le haïr. De plus en plus fort, jusqu’à ce que la présence du garçon lui devienne impossible. La musique que Lucas affectionnait tant n’était pour lui que les jérémiades d’un pleutre. Il se mit à le battre, rompant chaque jour des barrières dans l’esprit du garçon. Les cris de sa mère accompagnaient chacun des coups qui faisaient parfois rouler des perles écarlates sur la peau de l’enfant mais jamais il ne laissa les larmes se joindre aux plaies.

Plus Lucas grandissait, plus il comprenait que pour avoir l’amour de son père, il lui faudrait devenir les rêves que son géniteur avaient énoncé lors de sa naissance. Les coups s’espaçaient à mesure où l’innocence de l’enfant devenait une joie sauvage de se battre. Malgré son dégoût des armes, il se révélait un bretteur farouche, mettant son intelligence au service de sa lame. Son père serait fier de lui, il l’avait juré. Il deviendrait un chevalier comme ceux qu’il voyait parfois séjourner chez lui. Il écoutait leur exploit d’une oreille attentive, pendu à leur lèvre, apprenait une définition de l’honneur qu’il n’aurait jamais cru de la sorte. Il fallait se battre pour être un homme respecté, il fallait se battre pour que sa famille soit fière. Alors, dans les ombres de la nuit, il regardait miroiter les flammes sur l’épée de sa famille et rêvait à la gloire. Il n’aimait se battre, mais les échos de la rébellion parvenaient jusqu’à ses oreilles. Son père partie l’année de ses 8 ans, défendre les intérêts des Tully et Lucas regarda son héros quitter le château après avoir embrassé sa mère. Il se rêvait à ses côtés, faisant soupirer les jeunes filles et brandissant une épée qu’il avait gagnée par son sang versé pour la couronne. Mais, son père partie, sa mère se rapprocha de l’enfant, lui apprenant à mettre ses dons et ses doigts si agiles au service de la musique. Elle avait toujours aimé entendre son enfant chanter et ne goutait pas la ferveur de la bataille. Elle ne voulait perdre son enfant comme elle avait perdu son frère. Déchiré entre l’amour de sa mère et celui de son père, Lucas se plia aux désirs maternels. La beauté de celle qui lui avait donné la vie le capturait, et leurs visages si semblables étaient éclairés par le même sourire lorsqu’ils se voyaient. Il ne connaissait encore les lourds anneaux qui se refermaient sur lui, qui envahissaient son coeur et le laissait comme un noyé qui revient brusquement à la surface, tentant de respirer. Eleyn était dangereuse et si la réputation qui la contenait n'était pas encore arrivée aux oreilles du jeune garçon, les nobles du Conflans, bien qu'apeurés, la nommait la sorcière, la vipère. Dans les yeux de glace de dame de Beaumarché, on se perdait pour ne plus jamais revoir la lumière du jour. Et Lucas se perdait à son tour.

« Si un jour quelqu’un te fait du mal, ne cherche pas à te venger, assieds toi au bord de la rivière, et bientôt tu verras son cadavre passer. »

Lao-Tseu


L’an 283 lui ramena son père et avec lui, la gloire de sa famille. Le roi fou avait laissé place à un chevalier que Lord Desdaings définissait comme l’image même d’un grand homme. Les secrets de la guerre, les blessures enfouient dans les cœurs, Bastian Desdaings ne les aborda pas. Lucas ne voulait que le croire. Mais avec lui, son père ramenait une preuve de trahison, un fils bâtard qu’il gardait sous son toit pour l’élever comme s’il était son propre enfant. L’enfant n’avait qu’un an, mais l’héritier de la maison le haïssait déjà plus que personne. Il voyait sa mère souffrir de la présence du bâtard et le brun passait toutes ses nuits avec sa génitrice, à écouter ses paroles empli de poison construit l’adulte qu’il serait. Elle lui apprenait à haïr, à maitriser ses mots et sa colère pour n’en être que plus dangereux. Elle lui montrait la puissance de ce qu’il devait être, l’héritier que personne et surtout pas cette petite crapule de Finn ne pouvait surpasser.

Et puis vient cette nuit, cette nuit terrible où, lacer de se voir refuser l’accès à la couche de sa femme, son père s’y était invité de force, sans penser que son fils était là, qu’il avait tout vu de ses yeux d’enfants. Que la jouissance de son père, les larmes de sa mère lui avaient été la plus douloureuse de blessure. Lord Desdaings n’était plus un mythe pour sa progéniture. Il était un être détestable, mais, des larmes pleins les yeux, sa mère, après que celui qu’il était forcé d’appeler père fût partit, le prit contre lui, lui promettait que tôt ou tard, ils verraient la mort de cet être abject. Les yeux brillants se croisèrent, si semblables et Lucas hocha la tête, son visage d’enfant apeuré suivant les idées de celle que tous traitaient de sorcière.

Neuf mois passèrent, entre les entrainements où chaque jour le jeune lord se montrait plus cruel, imaginant le visage de son père qu'il frappait de plus en plus fort et les apprentissages de sa mère, qui avait refusé qu’un mestre enseigne à son fils, jurant leurs paroles venimeuses et contrôlées par leur ennemi commun. A plusieurs reprises, Lucas tenta de faire disparaitre son bâtard de demi-frère mais toujours surprit par les femmes de chambres, il ne parvenait pas à faire vivre le rêve de sa mère. Le ventre d'Elyn avait prit les formes prévoyant un nouvel arrivant, et l’enfant frémissait de cette vie qui allait bientôt apparaitre, redoutant que ce petit frère ou cette petite sœur ne lui vole sa génitrice. Lorsque sa mère, en pleine leçon, lui ordonna d’aller chercher les nourrices, il ne se le fit pas dire deux fois. Il tenait la main de la brune à la place de son père, cette dernière ayant ordonné que le seigneur des lieux ne soit pas là. Lorsque vient la délivrance, Lucas n’avait aucun regard pour cette petite larve gigotante. Il avait suffisamment entendue de femmes parler des mères qui, après avoir donné la vie, perdait la leur. Mais il n’en était rien de la sienne. Elle était forte, et la haine de son époux qui brillait dans son cœur l’empêchait d’abandonner son fils. Elle laissa la petite fille entre les mains de sa nourrice, souriant, rassurant son ainé.

« Attend Lucas. Tu n’es pas près à les combattre. Tu auras le temps de voir le sang tacher tes mains. »

« La femme est un poisson ; elle n’offre que deux bons moments, au lit et dans la tombe. »

Palladas d’Alexandrie


Deux ans avaient passé depuis la naissance de la deuxième née des Desdaings. Deux années pendant lesquelles le monde avait semblé retrouver de l’ordre pour l’héritier. Malgré sa peur, sa mère n’avait finalement que très peu prit par à l’éducation de la jeune Lyra, passant l’essentielle de ses journées en compagnie de son fils, chevauchant à ses côtés, le regardant se battre, et lui apprenant à jouer avec les mots, à les chanter pour faire sombrer les cœurs dans son camps. En parfaite vipère, la suzeraine façonnait son enfant à son image. Elle était le maitre qui tient les chaines de l’esclave et tirait les ficelles dont elle avait orné son fils. Elle attisait chaque jour un peu plus sa haine de l’enfant bâtard qui grandissait non loin de lui. Elle faisait tout pour qu’il se pense plus puissant, bien plus valeur que cet enfant. De sa fille, elle ne se préoccupait guère. Seul son héritier lui important. Il avait ses traits fins, ses yeux époustouflant, sa chevelure aussi brune que les ailes d’un corbeau. Ce fût elle qui, la première, lui offrit le surnom d'étalon noir, qui le suivrait à jamais. Elle le sommait de haïr son père et insufflait son poison dans son cœur. Lucas l’écoutait, suivait chacun de ses ordres. Il avait une confiance aveugle en sa génitrice. Pour lui, rien d’autre que la vérité ne pouvait sortir de sa bouche. Il la voyait comme une princesse Targaryenne à la beauté douloureuse. Aucunes femmes ne l’égalaient sur son chemin. Si ce n'était cette petite soeur qu'il voyait s'épanouir comme une fleur, qui ressemblait étrangement à leur génitrice et qui lui offrait ses plus beaux sourires. Grand frère protecteur, Lucas passait chaque seconde de libre avec la jeune Lyra, s'assurant que jamais elle n'approche le bâtard de son père.

La beauté du fils poussa sa mère à lui faire goutter aux plaisirs interdits de la chaire. Elle savait qu’elle devrait faire de lui un séducteur pour parvenir à ses plans. Elle paya une putain de plus réputée pour qu’elle enseigne tout ce qu’elle savait à son fils. Il se devait d’être parfait. Il se devait de connaitre le corps des femmes aussi bien que le sien, de savoir les faire jouir et leur ôter toutes consciences. De ses yeux énigmatiques, ils les attiraient toutes à lui. Durant la nuit où le fils fût loin de sa mère, Lord Desdaings tenta de la faire revenir à la raison mais la haine était maitresse du cœur de son épouse. Elle lui cracha au visage, perdant toute l’innocence qui l’avait à l’époque séduite. Il lui parla de son vœu de trouver femme à son fils et elle lui jura de le tuer dans son sommeil s’il faisait cela. Dépité, apeuré, le seigneur partit et les lèvres de Lady Desdaings étaient teintées d’un sourire cruel. Elle avait enfin ce qu’elle désirait. Son fils deviendrait un grand homme.

« I will holler you home »

Stephen King


En l’an 288, l’été s’annonçait enfin. Lucas Desdaings était devenu un beau jeune homme de 14 ans. Il était intelligent, fin bretteur et son charme n’avait d’égal que son habileté dans l’art abstrait de la maitrise des mots. Sa voix accompagnait chacun de ses déplacements, et il charmait les cœurs sans état d’âme, chantant milles balades pour les faire tomber dans ses filets. Il se fichait du nombre de putain qu’il pouvait engrosser. Il n’avait d’yeux que pour sa mère, la chérissant, cherchant dans le regard des autres femmes quelque chose qui aurait pu la rappeler. Là la chevelure si brune de la vipère, ici ses courbes, là son caractère ombrageux et ici cette flamme qui brillait dans son regard. Mais aucune n'avaient ses prunelles opalescente, aucune n’arrivaient à la cheville de la beauté du Conflans. Mais, maintenant qu’il était un homme, il n’avait plus le droit de rester en permanence avec elle. Il devait faire briller les armoiries de sa famille dans les tournois auxquels il accompagnait son père. Il était doué, ce n’était un secret pour personne, mais ne cherchait pas forcement à briller. Il ne voulait partir et prouver sa véritable habileté. Il gardait ses secrets pour lui-même. Il prenait un grand soin de sa tenue, de son visage et s’amusait plus à séduire les cœurs et à les gagner qu’à le faire des tournois. Un peu rêveur, parfois poète, le jeune homme parcourait les Sept couronnes, chevauchant à la droite de son paternel, mais lui vouant toujours une haine sans faille et revenant plus vite que s’il avait les Autres au trousse vers sa mère dès qu’il trouvait l’occasion. Cette dernière hantait ses pensées et l’amour qu’il avait pour elle se faisait passion. Elle le remettait gentiment à sa place lorsque ses gestes se faisaient trop entreprenants et pourtant, il ne voyait la beauté qu’en elle. Les putains, les dames de compagnie qui passaient entre ses mains n’étaient que de fades ombres. Il comprit très vite l’interdit de sa passion et partait de plus en plus, éloignant l’objet de ses désirs un peu plus à chaque instant. Elle avait pourtant toujours un total contrôle sur lui. Et aucune n’avait de saveur face à l’odeur de sa peau.

Mais, au fur et à mesure des années qui passait, et grâce à l’amour inconditionnel de sa petite sœur, l'étalon noir commençait à se rebeller. Il commençait à chercher les failles dans les fils qui le rattachaient à sa mère. Il ne répondait plus aux missives qu’elle lui envoyait. Il partait de plus en plus loin, sans son père ou sa suite. Sa mère l’appelait à ses côtés, l’appelait en permanence mais il tentait de faire la sourdre oreille. Il se voulait volant de ses propres ailes, libre. Il passa quatre ans à courir Westeros à la recherche de sa liberté mais il ne se défaisait de l’emprise qu’avait la brune sur lui. Leurs visages étaient si semblables. Elle avait passé de longues années à mettre au point sa vengeance, et voilà que cette dernière fuyait loin d’elle. Elle ne laisserait pas cela passer de la sorte. Mais Lucas était devenu un homme aussi intelligent qu’elle et aussi maitre de la manipulation qu’elle. Il connaissait la moindre de ses failles. Il en jouait. L’héritier se distinguait des autres où qu’il aille et elle le savait. Il était son fils, et ne devait lui échapper.

« Mon fils, mon honneur, ma famille »



L’année 293 avait déjà bien offert de ses jours aux habitants de Westeros. Lucas était maintenant un jeune homme dans toute sa splendeur. Ses années de tournois avait fait de lui un homme dont la beauté n’avait à envier à personne et dont la réputation s'étendait bien loin. Il n'était Jaime Lannister ou Loras Tyrell mais il avait sut gagner certain tournois et couronner reine de beauté milles jeunes filles. Il avait conscience de son charme, plongeant ses prunelles océaniques dans les yeux de qui avait le malheur de se perdre en elles. Il était le digne fils de sa mère, mais son cœur rêvait désormais de nouveaux horizons. Il rentrait enfin, pour la première fois depuis longtemps chez lui. Les gens qui suivaient sa famille avaient les lèvres bordées d’un sourire franc, le temps était à la fête lorsque le fils héritier revient au bercail. Il avait aujourd’hui 19 ans, et ne revenait pas pour rien. Il voulait l’épée de sa famille à ses côtés, il voulait partir, visiter l’ensemble des sept couronnes puis terminer par la capitale. Lui qui était maintenant chevalier, il voulait porter le nom de sa famille, porter l’honneur et les couleurs de sa maison au-delà des frontières du Trident. Il voulait séduire les Aspics des sables à Dorme, rencontrer les loups du Nord, enjoliver de ses belles paroles les filles à la beauté tendre du Bief, couvrir de présent les riches dames de l’ouest et séduire la reine elle-même devant les portes de la capitale. Il possédant aujourd’hui les rêves de grandeur de son père et sa mère. Et bien qu’il jurait le contraire, les paroles emplies de poison de sa mère avaient fait leur chemin dans son cœur. Il tuerait son père, mais il était encore trop jeune et trop peu expérimenté.

La frimousse mangée par les tâches de sons de sa petite sœur fût la première chose qu’il aperçu. Il hissa la jeune fille sur son cheval, enfouissant son nez dans la chevelure brune de l’enfant. Elle s’était une fois de plus enfuit du château, courant à droite et à gauche. Cette enfant était un vrai calvaire pour ses nourrices mais ses dernières l’aimaient plus qu’outre mesure. L’enfant était une véritable petite sauvageonne au sourire qui faisait craquer tout à chacun. Sur son étalon aussi noir que son surnom, Lucas était fier comme un paon. Il n’accordait pas un regard à celui qu’il identifia comme le bâtard de son père, alors que l’enfant levait vers lui les prunelles de leur géniteur. Ils n’avaient rien en commun. Et puis se fût le tour de sa mère, qui, bien que restant froide, le couvait d’un regard aimant. Son père lui offrit une accolade virile en riant et le jeune homme confia son cheval aux palefreniers. Il n’était là que pour une chose et ne rêvait que de repartir. Il ne voulait rester dans ces lieux, l’endroit où le pouvoir de sa mère était le plus puissant.

Le repas fût grandiose, les musiques plus belles les unes que les autres. Les femmes n’avaient d’yeux que pour lui et sa petite sœur joignait son rire d’enfant à celui des hommes. Son père l’avait assit à sa droite, et, durant tout le temps que dura la fête, Lucas refusa de croiser les yeux de sa mère. Il mourrait de peur sans vouloir se l’admettre. Mais le pouvoir qu’elle exerçait sur lui se passait de regard. Son père le mena à l’écart alors que la plupart des hommes étaient ivres mort. Le regard clair et franc de son géniteur surprit l’héritier. La lame qui lui était enfin tendue le combla de bonheur.

« Soit digne d’elle. Je sais que tu me hais, mais plus que moi, pense à l’honneur de notre famille dont tu seras le maitre. Ne déçoit pas tes ancêtres Lucas. Always hight
Je le serais père. Jusqu’à la mort. Always hight »

Il agrippa l’avant bras de son géniteur, dans un salut martial. Puis, plongeant son regard dans le sien, il lui déclara froidement :

« Je pars. Dites-lui que je l’aime. Dites leur que je les aime toutes les deux. Adieu père. Je serai être digne de cette lame »

Et l’errance recommença.

« Les 5 rois »


Les adieux du fils furent longs, jusqu'à ce que la terrible nouvelle ne tombe. Beaumarché avait été assiégé, le pont qui menait à leur ville détruit et les cendres recouvraient les terres des alentours. Lucas reçu la missive de sa mère quelque part dans le Bief et jamais son cheval ne galopa si vite. Il retournait se jeter dans les anneaux de la vipère mais ses terres et son nom était en danger. Luttant aux côtés de son père, une lame le gratifia d'une cicatrice dans le dos, marque d'une guerre qui les tuait tous à petit feu. Les Stark avaient raison. L'hivers venait.

Mais Elyn, dans sa rage de lionne pour protéger son fils, refusa qu'il participe aux batailles. Elle l'envoya à port-Réal pour qu'il rejoigne l'armée de courtisans qui s'y massait et emmena avec elle dames de compagnie et enfant. Sa fille, qu'elle devait marier. La beauté de la petite Lyra était parvenue aux oreilles de certain et Elyn savait que le meilleur lieu pour ses deux enfants étaient la capitale. Et de là, elle aurait la main mise sur ce fils qui se montrait rebelle.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lost in the echo - Lucas Ven 8 Mai - 0:21
Jared leto ♥♥♥ MY GOSH QUE TES BEAU !

Bienvenue sur le fofow, tu vas voir il est super bien ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lost in the echo - Lucas Ven 8 Mai - 0:32
Merci

J'en doute pas, il est prometteur en tout cas (et Jared c'est pas beau c'est dieu /SBAFF)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage
Cristarium:
Mariage:
Vos relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Maison/Rang : Reine Régente - Lannister
Missives : 1173
MessageSujet: Re: Lost in the echo - Lucas Ven 8 Mai - 0:52
Bienvenue par ici. Je peux baver ? *yeux de chat botte*
Hâte de voir ce que tu vas nous concocter !si tu as des questions n'hésite pas !

_________________
Soirée CB:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage
Cristarium:
Mariage:
Vos relations:
Voir le profil de l'utilisateur
Just a broken thing
Age : 21
Maison/Rang : Lady/Stark
Missives : 712
MessageSujet: Re: Lost in the echo - Lucas Ven 8 Mai - 1:34
Bienvenue bon courage pour ta fiche ! ♥
Han nan, ben voilà mon clavier il est plein de bave maintenant alors hein D:
Jared Leto quoi. Ouais on dirait pas qu'il fait partie du commun des mortels, j'avoue °°

_________________
❝ My skin has turned to porcelain, to ivory, to steel. ❞
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lost in the echo - Lucas Ven 8 Mai - 11:49
Mon Jared vous fera toutes baver dites moi. Ca va bien servir mes plans ça
Merci pour l'accueil :kiss:

/me offre une rose à Lady Sansa : votre beauté a traversé les couronnes Lady Sansa. Vous êtes la digne fille de votre mère
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage
Cristarium:
Mariage: Pas encore, heureusement ...
Vos relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Age : 22 ans
Maison/Rang : Maison Rowan, noble.
Allégeance : Tyrell
Missives : 1159
MessageSujet: Re: Lost in the echo - Lucas Ven 8 Mai - 13:09
Bienvenue sur le forum !
Bonne chance pour ta fiche !
J'adore Jared Leto, plus pour sa musique que ses films
La famille Desdaings est super ! (je dis surement ça car je joue un Desdaings ailleurs )
J'ai hâte de voir ce que tu vas en faire !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lost in the echo - Lucas Ven 8 Mai - 13:21
Merciii :)

Oui 30 STM, mon groupe préféré xD Echelon powa

Sérieusement ? Tu joues un Desdaings ? Faudra que tu m'expliques tout ça je croyais que j'étais la seule à faire vivre cette petite famille dont on ne sait rien ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage
Cristarium:
Mariage:
Vos relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Maison/Rang : Reine Régente - Lannister
Missives : 1173
MessageSujet: Re: Lost in the echo - Lucas Sam 9 Mai - 0:31
Ton histoire est superbe, j'ai adoré te lire. J'ajoute les informations de la famille Desdaings à l'annexe

Bienvenue parmi nous !
«You will win or die »



Lucas Desdaings
Tu es désormais validé


Félicitation ! Tu as réussi l'épreuve ultime : la présentation. Soit la bienvenue officiellement à Westeros. Afin que ton rôle ne soit pas piqué par un gueux, passe au bottin te recenser. Mais ce n'est pas terminé, car il te faut également chercher des alliances avec les autres membres du forum. Ainsi que dans un soucis de chronologie, consigner tes périphéties ici. Puis, vu qu'on est gentil, n'oublie pas de dépenser tes 100 dragons d'or au Sous-Neuf Rejoins nous également sur la CB ou dans le flood avant ou après avoir RP

_________________
Soirée CB:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Lost in the echo - Lucas
Revenir en haut Aller en bas
Lost in the echo - Lucas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Lost in the echo - Lucas
» Lost in the Echo [w/ June Moone]
» Lucas di ke Aristide ekri sou fo nom lan entenet la ,
» STANLEY LUCAS, POUR QUI SE PREND IL?
» STANLEY LUCAS CONTRE-ATTAQUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A CROWN OF FIRE  :: 
 :: 
Rescensement des civils
 :: 
Recalés en Enfer
-
Sauter vers: