AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

[FINI] La Proposition [Ramsay Snow]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: 
 :: 
Archive du Forum
 :: Rp Terminés
avatar

Personnage
Cristarium:
Mariage:
Vos relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Age : 21 ans
Maison/Rang : Suz. d'Harloi Ϟ Capitaine
Allégeance : Moi-même
Missives : 1041
MessageSujet: [FINI] La Proposition [Ramsay Snow] Jeu 11 Juin - 20:16

La Proposition

Ramsay & Noleen
Si tu négliges un complot, c'est qu'il a été tressé en ta présence.
Le simple fait d'être en mer lui donnait des ailes.

Noleen avait laissé le Typhon au port, au profit d'une barque légère, plus humble mais également plus maniable. Elle avait passé la matinée à étudier les courants près d'une baie qui lui était encore trop méconnue à son goût ; et à présent qu'un soleil pâlichon était sur le point d'atteindre son zénith, la jeune capitaine avait finalement fait demi-tour.

Comme elle approchait des côtes de l'île d'Harloi, avec ses prés d'herbe salée et ses falaises rocheuses, Noleen se sentit soudain ivre de liberté et de bonheur. Elle se redressa jusqu'à être debout dans la barque vacillante, écarta les bras et offrit son visage à la féroce morsure du vent, un sourire radieux aux lèvres comme une offrande au Dieu Noyé.

De retour à la forteresse familiale, la jeune femme traversa d'un pas affirmé les différentes salles jusqu'à se trouver face à une imposante porte de bois flotté que verrouillait un loquet d'acier travaillé. Derrière était le bureau d'Hotho Harloi, le seigneur de ces lieux. Sans hésiter, Noleen frappa quelques coups brefs qui demeurèrent sans réponse.

- Père ?...

La brune finit par pousser le loquet franchement et elle entra, avant de refermer la porte derrière elle. Il arrivait souvent que le Bossu soit si absorbé par ses pensées qu'il n'entendait pas qu'on lui parlait... Mais un regard apprit à Noleen que la pièce était bel et bien déserte. Machinalement, elle s'approcha de la fenêtre à petits carreaux que l'humidité rendait vitreux, caressa du bout des doigts le dossier du pesant siège de son père... Mais un élément inhabituel attira son attention, et une lueur curieuse apparut aussitôt au fond de ses prunelles.

A demi-dissimulée sous des livres ouverts et des brouillons raturés, une lettre gisait. Mais de toute évidence, ce n'était pas un banal courrier... Noleen la dégagea délicatement et l'apporta près de la fenêtre. Non, cette lettre n'avait rien d'ordinaire ; elle avait été rédigée de la main même de son père, ce qui était exceptionnel. Pourquoi ne pas avoir demandé à un mestre de la copier ? La réponse semblait évidente : il tenait à ce que son contenu ne soit connu que de lui-même, et de son destinataire. Le parchemin était doux au toucher, fin et d'un blanc délicat... Du velin. Un papier de qualité. De qui son père cherchait-il à ce point à s'attirer l'estime et les faveurs, pour agir d'une manière si contraire à ses habitudes ?

Comme elle commençait à survoler la lettre d'un regard rapide, Noleen s'installa à la place de son père. Mais bientôt, elle ne put s'empêcher de froncer les sourcils.

« A l'attention de Lord Roose Bolton,
Seigneur de Fort-Terreur et Gouverneur du Nord.

Sachez, Messire,
que les hauts-faits de votre bâtard ont résonné jusque dans nos îles pourtant avares de compliments. C'est un honneur que de côtoyer, par delà nos mers, un sang neuf où se mêlent noblesse, vigueur et promesses de succès futurs.

Et c'est un privilège que de pouvoir ensemble contempler l'avènement d'une ère nouvelle : des dirigeants meurent, à l'instar de feu Balon Greyjoy et d'Eddard Stark ; tandis que d'autres viennent au pouvoir ou se préparent à l'assumer, tout comme vous-même et ma fille aînée, Noleen.

La puissance et l'ingéniosité détermineront l'issue de la partie qui s'annonce. Deux stratèges valent mieux qu'un, et quatre bras armés sont plus redoutables que deux. Les Fer-nés ont toujours eu plus en commun avec les Nordiens qu'avec aucun autre peuple des Sept royaumes, et si les différends qui nous opposèrent autrefois furent si vifs et si nombreux, c'est parce que la même force coulent dans nos veines.

Aujourd'hui, c'est une alliance nouvelle que je vous propose, celle des Iles de Fer et du Nord, qui sera scellée par l'union de nos sangs. L'alliance des fils de la Mer et des enfants de l'Hiver à travers votre fils et ma fille, dont l'héritier gouvernera un territoire aussi étendu que les royaumes du Sud, et plus féroce qu'aucun d'entre eux.

Avec mes salutations.

Hotho Harloi,
Seigneur de la Tour des Moires, héritier d'Harloi.
»


Interdite, Noleen dut relire deux fois l'épître pour s'assurer qu'elle ne rêvait pas. Il... Comment avait-il ne serait-ce qu'osé penser une chose pareille et l'en tenir à l'écart, elle qui était tout de même la principale concernée dans cette affaire ?!... Depuis combien de temps réfléchissait-t-il à ce projet de mariage ?  Avait-il seulement l'intention de l'en informer et de lui demander son avis, avant de confier sa maudite lettre à un corbeau ?!...

Une fureur froide l'envahit et elle fut à deux doigts de déchirer la missive. Plus encore que le projet en lui-même, c'était le fait qu'on le lui impose qu'elle ne supportait pas. Néanmoins, la jeune femme replaça la lettre où elle l'avait dénichée, le visage impassible. Seuls ses yeux trahissaient la colère qui grondait en elle.

Sans compter les flatteries qui lui donnaient la nausée, la façon-même que son père avait de la présenter l'écœurait. Non seulement il l'exposait comme un objet, mais il lui volait sa liberté et enjolivait la vérité pour parvenir à ses fins. Or Roose Bolton était beaucoup de choses, mais certainement pas un imbécile ; il n'ignorerait pas que Noleen n'était que l'héritière d'Harloi, et non de Pyke ; et c'est bien celui qui siègerait sur le Trône de Grès qui gouvernerait les Fer-nés. Harloi était certes puissante, mais elle resterait soumise aux Greyjoy tant que l'un d'eux porterait leur nom.

Peu importait pour l'heure. Noleen ne soufflerait mot à personne de ce qu'elle avait appris, et elle résolut de surveiller le courrier de son père à l'avenir, afin de guetter une potentielle réponse de Roose Bolton. Qui sait, peut-être pourrait-elle, en définitive, renverser les choses à son avantage...

Le regard glacial, Noleen quitta le bureau paternel et tourna les talons en direction de sa chambre.

Elle n'oublierait pas.


fiche codée par shirosaki

_________________




Life of an Ironborn

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [FINI] La Proposition [Ramsay Snow] Mer 17 Juin - 22:25

La Proposition


De retour à Fort-Terreur, le terrible Ramsay Snow, progéniture de Lord Roose Bolton, n'avait plus qu'une hâte, reprendre ses activités favorites loin de Port-Réal, de sa crasse, de sa chaleur, de ses ragots. Le voyage en bateau était des plus désagréables, la mer agitée avait provoqué un retard de plusieurs jours et avait rendu le bâtard irascible.

Alors que lui et sa troupe, composée de Schlingue et des Gens du Bâtard, franchissait les portes de la forteresse du Gouverneur du Nord, un de serviteurs s'approcha et lui tendit une lettre. Elle était décachetée, portait un sceau inconnu sur un papier de qualité. Il le glissa rapidement dans sa manche, il aurait le temps de lire ce document mystérieux.

Aussi malin que soit son père, Ramsay ne lui faisait absolument pas confiance, et il avait placé ses propres espions parmi les favoris de Lord Bolton. Savoir, c'est pouvoir. Et du pouvoir, il en voulait !

Enfin débarrassé des hommes qui le suivait, Ramsay s'était isolé dans sa chambre. Si lui avait pu placer quelques hommes pour espionner son père, combien ce dernier avait-il pu en placer pour l'espionner ? Prudence est mère de sûreté ! Il retira la lettre et la déroula.


A l'attention de Lord Roose Bolton,
Seigneur de Fort-Terreur et Gouverneur du Nord.


Sachez, Messire,
que les hauts-faits de votre bâtard ont résonné jusque dans nos îles pourtant avares de compliments. C'est un honneur que de côtoyer, par delà nos mers, un sang neuf où se mêlent noblesse, vigueur et promesses de succès futurs.

Et c'est un privilège que de pouvoir ensemble contempler l'avènement d'une ère nouvelle : des dirigeants meurent, à l'instar de feu Balon Greyjoy et d'Eddard Stark ; tandis que d'autres viennent au pouvoir ou se préparent à l'assumer, tout comme vous-même et ma fille aînée, Noleen.

La puissance et l'ingéniosité détermineront l'issue de la partie qui s'annonce. Deux stratèges valent mieux qu'un, et quatre bras armés sont plus redoutables que deux. Les Fer-nés ont toujours eu plus en commun avec les Nordiens qu'avec aucun autre peuple des Sept royaumes, et si les différends qui nous opposèrent autrefois furent si vifs et si nombreux, c'est parce que la même force coulent dans nos veines.

Aujourd'hui, c'est une alliance nouvelle que je vous propose, celle des Îles de Fer et du Nord, qui sera scellée par l'union de nos sangs. L'alliance des fils de la Mer et des enfants de l'Hiver à travers votre fils et ma fille, dont l'héritier gouvernera un territoire aussi étendu que les royaumes du Sud, et plus féroce qu'aucun d'entre eux.

Avec mes salutations.


Hotho Harloi,
Seigneur de la Tour des Moires, héritier d'Harloi.


Ainsi, cet homme, ce Hotho Harloi, voulait l'unir avec sa fille. Culotté de s'adresser ainsi à l'homme le plus puissant du Nord.

Si, en plus du pouvoir, il compte me refiler un laideron … Il faut que je sache ce qu'il a prévu …

Après avoir demandé à Schlingue de détruire la lettre, Ramsay se décida à trouver son père. Il lui fallait quelques explications. Alors qu'il se rendait dans le bureau de Lord Bolton, il surprit ce dernier discutant avec le représentant d'un de ses bannerets. Cela ne signifiait qu'une chose, son bureau était vide. Avançant discrètement, il crocheta la lourde serrure et s'enferma. Le bruit des clés saurait l'alerter.

Des missives du Nord traînaient, mais une attira son attention. Une écriture qu'il reconnaîtrait entre mille, celle de son père.


A l'attention de Lord Hotho Harloi,
Seigneur de la Tour des Moires, héritier d'Harloi.


Lord Harloi,

J'ai lu votre lettre avec le plus grand intérêt.
Là où d'aucuns complotent contre moi, vous souhaitez unir les Nordiens et les Fer-Nés.
Mon fils, Ramsay, commence à voir sa réputation grandir et d'ici peu, il portera le nom de Bolton. Avec ce nom, vont lui incomber de nouvelles responsabilités, comme celle de perpétuer mon nom.

Vous, Messire, me demandez d'accepter l'union du fils du Gouverneur du Nord, avec la fille du Seigneur d'un Îlot des Îles de Fer. Comprenez bien que j'aurais pu être intéressé, mais vous avez bien plus à gagner que moi.
Sachez que le nom de Greyjoy est en voie d'extinction, mais que le Trône de Grès ne se gagne uniquement au prix du Fer.

Vous l'avez dit, nous sommes semblables et nous avons les mêmes intérêts.
Apportez-moi des garanties, et alors, nous aurons l'occasion de poursuivre nos échanges.
Faites-moi perdre mon temps, et vous ainsi que votre fille deviendrez la représentation réelle de la bannière de Fort-Terreur.

Avec mes salutations.


Roose Bolton,
Seigneur de Fort-Terreur et Gouverneur du Nord.



Pas de rejet ? Roose Bolton veut du pouvoir, et le sacrifice de son fils ne semblerait pas gênant.

Un point positif émanait, il comptait le reconnaître officiellement. Peut être que ces intrigues allaient lui permettre de devenir le nouveau Gouverneur du Nord plus rapidement que prévu.
Ramsay reposa la lettre à son emplacement et s'éclipsa discrètement. Il allait devoir demander quelques explications sur les Harloi auprès de Schlingue. Finalement, avoir un ancien Greyjoy comme esclave allait enfin lui servir.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage
Cristarium:
Mariage:
Vos relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Age : 21 ans
Maison/Rang : Suz. d'Harloi Ϟ Capitaine
Allégeance : Moi-même
Missives : 1041
MessageSujet: Re: [FINI] La Proposition [Ramsay Snow] Dim 21 Juin - 2:23

La Proposition

Ramsay & Noleen
Si tu négliges un complot, c'est qu'il a été tressé en ta présence.
Depuis qu'elle avait découvert quels étaient les desseins de son père à son égard, Noleen avait pris soin de se renseigner à propos du bâtard de Roose Bolton. Si cette affaire devait aboutir un jour, autant qu'elle sache dès maintenant quel genre d'homme était ce nordien...

Les rumeurs lui avaient décrit un bon guerrier ne manquant pas de courage et d'ambition, mais aussi imprévisible, cruel et particulièrement sadique. On rapportait qu'il avait un regard fou et qu'il ne respectait que son père, pour lequel il avait une admiration sans bornes.

L'un dans l'autre, le personnage ne semblait pas dénué d'intérêt, mais au fond la question n'était pas là ; la jeune capitaine avait de tout autres projets pour sa vie, et si pour l'heure elle ne pouvait que se soumettre à l'autorité paternelle, alors il lui faudrait trouver des alliés pour bousculer la situation... Sans toutefois nuire à l'honneur de sa maison. Car son père le lui avait assez répété, la famille, la maison était une entité qui se plaçait au-dessus de tout, peut-être même la seule entité véritablement sacrée. Là était tout l'aspect délicat du problème... Mais ce n'était certes pas la priorité du moment. Non, ce qui importait en cet instant se trouvait entre ses mains...

Noleen avait guetté les allées et venues des corbeaux jusqu'à apercevoir, sur l'un des courriers, le sceau macabre des Bolton. C'est ainsi que quelques jours plus tard, elle s'introduisit dans le bureau de son père sous un prétexte quelconque ; là, elle lut attentivement la réponse de Lord Bolton et celle que Hotho Harloi avait déjà rédigé. Cette dernière eut le mérite de la surprendre.

« A l'attention de Lord Roose Bolton,
Seigneur de Fort-Terreur et Gouverneur du Nord.

Lord Bolton,

C’est avec satisfaction que je constate que votre réputation d’homme ambitieux, mais également avisé, n’est pas usurpée.

Vos objections sont pertinentes et légitimes, Messire, aussi m’attacherai-je à vous exposer mes convictions. L’expérience nous a appris, à l’un comme à l’autre, qu’un objectif ne se conquiert pas seulement par la diplomatie et la patience, mais également par la ruse et la force quand cela s’avère nécessaire.

Je ne suis pas homme à renoncer à mes droits.
Notre maison a toujours compté parmi les plus anciennes et les plus puissantes des Iles de Fer. Nombre de maisons vassales contestèrent notre suzeraineté et échouèrent toujours à conquérir Dix-Tours. Des hommes de notre sang portèrent la Couronne de Bois Flotté bien avant la venue des premiers Andals à l’Ouest.

Aujourd’hui, le Trône de Grès est disputé par une famille affaiblie et divisée. L'ère des Greyjoy a expiré en même temps que Balon, et il est désormais temps pour les Fer-nés de retrouver leur dignité en renouant avec l’Antique Voie. Car c’est à bien cela qu’aspire la plus grande part des Insulaires, et ni Asha, ni Victarion, ni même Euron ne sont disposés à le leur céder.

Or, une Harloi le fera : et cette certitude embrase petit à petit les Iles, fait son chemin dans les esprits. L’allégeance de nos maisons vassales est d’ores et déjà acquise à ma fille aînée, et elle a su faire ses preuves en tant que Capitaine, gagnant ainsi l’estime de maints influents.

Vous exigez des garanties ; de fait, en voici quelques-unes :

- Nous réclamerons par le Fer la souveraineté de nos Iles, et celle-ci nous sera accordée par droit de sang et par droit de conquête.

- Les Fer-nés soutiendront cette rébellion ; ainsi sera la fin de la suprématie des Greyjoy.

- Le retour à l’Antique Voie engendrera un regain d’hostilité à l’égard du Trône de Fer, et viendra le jour où les Insulaires déclareront leur indépendance - Il va toutefois de soi que les pillages et autres expéditions ne concerneront en aucun cas les côtes nordiennes alliées.

- Grâce à l’abondante main d’œuvre de serfs que le retour à l’Antique Voie aura permis, les mines de fer de nos îles seront exploitées comme jamais depuis plusieurs siècles. Un accord sera envisageable pour convenir de la priorité du Nord quant à l’obtention du fer extrait - Je ne doute pas, par ailleurs, que l’exclusivité de la main mise du Nord sur le minerais extrait soit également une éventualité que nous pourrons considérer en temps utiles...

- Ainsi dépourvus de matière première, les royaumes de la Couronne auront bien des difficultés à faire face à la menace d'un conflit armé, et l'union nordienne/fer-née imposera ses conditions et son indépendance sans réelle difficulté.

Vous aspirez au pouvoir pour votre maison ? C’est également mon cas. Nos intérêts convergent et nos atouts se complètent ; de ce fait, je suis profondément convaincu que si le Nord et les Iles de Fer s’unissent, nul ne pourra jamais plus les soumettre ni les dominer par la force.

Contrairement à ce qu’ils affirment, les Greyjoy ont semé les graines de leur propre déchéance ; et c’est à notre maison que revient le rôle, comme le proclame notre devise, de moissonner... Mais nous pouvons récolter les bénéfices de leurs actes ensemble, et ainsi les faire fructifier au mieux.

Avec mes salutations.

Hotho Harloi,
Seigneur de la Tour des Moires, héritier d'Harloi.
»

Un petit sourire mi-amusé mi-amer naquit au coin des lèvres de Noleen. Elle ne lui pardonnait pas de marchander son avenir à son insu, mais elle devait admettre que son père avait de la suite dans les idées... La brune reposa soigneusement la missive à sa place et quitta le bureau, pensive, pesant les avantages et les inconvénients à terme d'une telle alliance.

Elle était encore songeuse quand elle entendit, avec une certaine surprise, le rire rauque et ronflant d'Hotho Harloi résonner depuis la grande salle à manger de la forteresse. Se faisant violence pour ne rien changer à son comportement habituel en dépit des circonstances, la jeune femme s'approcha de son père et celui-ci posa avec force une main calleuse sur son épaule. L'extrême bonne humeur qu'il manifestait intrigua suffisamment Noleen pour qu'elle lève un sourcil dans une interrogation muette.

- Sous peu, ma fille, sous peu, tu seras la nouvelle suzeraine d'Harloi !

Il poursuivit sans tenir compte de l'expression stupéfaite de la Fer-née.

- Le navire de ton oncle a fait naufrage, mais le Dieu Noyé n'a pas voulu de lui... Toutefois, Rodrik est si mal en point qu'il est peu probable qu'il passe seulement la nuit. Dès demain, il est fort possible que tu puisses enfin emménager à Dix-Tours !

Il eut un ricanement satisfait, tandis que Noleen accusait le coup. Elle avait toujours eu une affection particulière pour son oncle Rodrik, celui qu'on surnommait le Bouquiniste en raison de sa monstrueuse bibliothèque, et jamais elle n'avait songé qu'il puisse les quitter aussi tôt, aussi brutalement. Et comment... Son oncle naviguait depuis toujours, il était d'une nature prudente et le temps n'avait pas été particulièrement mauvais ces jours-ci...! La jeune capitaine ne parvenait pas à croire qu'un tel accident ait pu lui arriver. Elle croisa le regard pâle de son père, comme assommée, et celui-ci eut un fin sourire ironique.

- Que veux-tu, un accident est si vite arrivé...

Effarée, Noleen dévisagea son père pendant qu'il gagnait les cuisines, son corps bossu secoué d'un nouvel éclat de rire moqueur et ravi.



fiche codée par shirosaki

_________________




Life of an Ironborn

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [FINI] La Proposition [Ramsay Snow] Ven 26 Juin - 18:33

La Proposition


Ramsay était dans les cachots. Il terminait d'écorcher le voleur qui avait oser défier l'autorité des Bolton. Après tout, si il laissait faire ce genre de choses, que vaudrait l'autorité de son père ? C'est ce moment que choisit Schlingue pour entrer.

Mon Seigneur, voici la missive des Îles de Fer, des Harloi…

Ramsay reposa son couteau à écorcher sur la table en bois et s'essuya lentement les mains avant de se tourner vers son serviteur.

Tu sais Schlingue, il n'y a rien qui ne me détende plus que de torturer quelqu'un. Et maintenant que tu as lu cette lettre, non ! Ne démens pas, je le sais, je le sens. Tu connais autant que moi les intentions de Père.

Ramsay prit la pierre à aiguiser et commença à la frotter lentement contre la lame

Ta sœur, Asha c'est ça ? Je vais prendre un malin plaisir à la torturer. Juste assez pour la briser et laisser mes chiens s'en repaître. Cela te pose un problème Schlingue?

L'ancien Greyjoy baissa la tête et fit non sans oser s'exprimer

Bien ! Lis moi la lettre. Et bien fort, je ne veux pas avoir à entendre trop longtemps ta voix de castré.

Il s'exécuta aussitôt pendant que Ramsay continuait d'aiguiser son couteau, regardant d'un air absent, la flamme de la torche qui vacillait.

Des traîtres chez les Fer-Nés ? En voilà une surprise ! Parles moi de la fille Harloi !

Oui Messire ! Elle s'appelle Noleen, c'est … c'était la cousine de Theon Greyjoy. Elle est capitaine du navire le Typhon. Elle est respectée par ses hommes. C'est une authentique Fer-Née. De plus, elle pourrait être à votre goût.

Ramsay ne quittait pas la flamme du regard.

Il cherche à s'attirer les faveurs de Père ce pêcheur, voyons voir sa réponse.

Theon prit le deuxième parchemin et en commença la lecture


A l'attention de Lord Hotho Harloi,
Seigneur de la Tour des Moires, héritier d'Harloi.

Vos prétentions sont légitimes, vous souhaitez récupérer un Trône dont vous avez été spolié. Les Îles de Fer sont un territoire attaché au Nord, mon soutien vous est indispensable pour vous établir et chasser les Greyjoy qui rôdent. Vous me garantissez que le fait de conquérir votre Trône en le payant au Fer-prix va vous assurer le soutien des Fer-Nés. La priorité du Nord sur vos ressources matérielle m'importe, mais il est une menace ancienne pour laquelle je voudrais votre tribut.

Je veux que les Îles de Fer envoient chaque année un tribut d'hommes en état de se battre au Mur. La Garde de Nuit est notre seul rempart contre les menaces du Nord, il nous faut le fournir en hommes.
Je veux que les Îles de Fer soient intégrées au Royaume du Nord. Elle conservera pleinement son autonomie de gestion, mais sera sous mon protectorat et me devra allégeance.
Par la même occasion, vous enverrez votre jeune fille Alayss à Fort-Terreur afin qu'elle devienne ma pupille.
Les raids sur les terres du Nord seront interdits, en revanche, j'apprécie fortement le vin que les navires en provenance de La Treille et de Dorne transportent.

Parmi mes doléances, il en est une à laquelle vous ne devez sous aucun prétexte déroger. Les Greyjoy doivent mourir. Pas d'esclavage, pas de viol, pas de Mur. Juste la mort.

Salutations,

Lord Roose Bolton,
Seigneur de Fort-Terreur et Gouverneur du Nord.


Ramsay cessa de faire jouer sa pierre contre l'acier et observait son serviteur avec un grand sourire.

Encore un peu et il va demander au pêcheur de baisser son pantalon quand il le verra. On dirait bien que c'est la scission entre le Nord et le Sud que mon père cherche. Et ça semble bien parti ! Va remettre tous ces parchemins à leur place. Ne te fais pas prendre. Je sens que d'ici peu, une balade en mer va s'imposer.

Schlingue s'inclina et referma la porte sur Ramsay qui reprenait sa découpe.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage
Cristarium:
Mariage:
Vos relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Age : 21 ans
Maison/Rang : Suz. d'Harloi Ϟ Capitaine
Allégeance : Moi-même
Missives : 1041
MessageSujet: Re: [FINI] La Proposition [Ramsay Snow] Mar 30 Juin - 18:41

La Proposition

Ramsay & Noleen
Si tu négliges un complot, c'est qu'il a été tressé en ta présence.
Dix-Tours. Noleen avait toujours su qu'elle y vivrait un jour, mais jamais elle n'aurait pu soupçonner que cela se fasse aussi tôt - et encore moins de cette manière.

Car son père n'avait même pas pris la peine de laisser planer le doute ; cet homme qui n'avait eu de cesse de répéter à ses deux filles, dès leur plus jeune âge, que la famille était un lien « indéfectible et sacré », cet homme-là avait lui-même laissé entendre à son aînée qu'il était directement à l'origine de l'accident de Rodrik Harloi. Et ses aveux n'avaient pas été teintés de remords ou de douleur ; non, ils avaient été satisfaits, moqueurs, triomphants. Ce drôle d'hurluberlu que les Fer-nés surnommaient, non sans affection, le Bouquiniste ; cet homme qui avait toujours considéré Noleen comme sa fille ; cet homme avait été assassiné de la main de son propre cousin.

Et lui, il osait parler de famille.

A présent Hotho était le suzerain légitime d'Harloi, mais il agissait en toutes choses de sorte que Noleen soit toujours impliquée dans les affaires à traiter, grandes ou petites. Il s'assurait ainsi que son héritière soit fin prête, le jour où elle aurait à gérer seule l'île... Le Bossu avait certes nombre de défauts, mais il était un homme calculateur, minutieux et prévoyant. Et il jubilait d'avoir enfin atteint l'un de ses objectifs. Le nouveau suzerain et Noleen avaient donc emménagé à Dix-Tours, ainsi que le voulait la coutume, tandis qu'Alayss était restée à la Tour des Moires en compagnie d'un mestre et de quelques gens de confiance.

Noleen se sentait affreusement déstabilisée. Son père avait trahi tous les principes qu'il lui avait toujours inculqué et elle ressentait un mépris profond mêlé à une colère glaciale. Sa sœur ne se trouvait pas à ses côtés alors qu'elle devait être bien plus bouleversée encore, et elle aurait voulu pouvoir l'épauler, simplement lui parler... Quand à Dix-Tours, le château avait beau s'être drapé de noir en signe de deuil, la brune croyait à chaque instant apercevoir la silhouette de son oncle ou entendre son pas résonner dans les couloirs de pierres, ce qui ravivait constamment sa rancune brûlante envers son père.

Mais il lui fallait attendre, patienter encore ; un vague projet commençait à prendre forme dans son esprit, mais il était trop tôt pour amorcer quoi que ce soit, trop d'inconnues demeuraient. Inconnues qui pourraient toutefois se préciser grâce aux échanges épistolaires entre son père et Roose Bolton.

Quand la jeune femme avait pu mettre la main sur le dernier courrier du Nordien, elle avait cru s'étrangler de stupeur et de rire. Il ne manquait pas d'aplomb, celui-là !... On lui faisait une offre, et voilà qu'il posait ses exigences ? Et quelles exigences !... Il ne voulait pas, tant qu'à faire, qu'on lui déroule aussi le tapis rouge jusqu'au Trône de Grès ?!

Et c'était sans doute ce sentiment d'offense qui avait rendu Noleen si impatiente de lire la réponse de son père, laquelle avait été, pour le moins, plutôt décevante.


« A l'attention de Lord Roose Bolton,
Seigneur de Fort-Terreur et Gouverneur du Nord.

Lord Bolton,

C'est avec grand intérêt que j'ai pris connaissance de vos requêtes, et j'ai le plaisir de vous annoncer que celles-ci m'ont semblé, dans leur ensemble, tout-à-fait acceptables.

J'émettrai en revanche quelques réserves sur les points suivants :

- L'intégration des Iles de Fer au Royaume du Nord ne me parait, à vrai dire, guère réalisable. En effet, vous n'êtes pas sans savoir que les Fer-nés sont excessivement attachés à leur indépendance, et quand bien même une alliance serait signée en ces termes, alors éclateraient rébellion sur rébellion jusqu'à ce que les Iles ne soient plus sous un quelconque joug - fût-il, Messire, aussi plaisant que le vôtre.
Néanmoins je comprends l'importance de pouvoir opposer un état du Nord uni et solide face aux royaumes du Sud ; et je pense pouvoir affirmer qu'en ayant pour Reine une Fer-née si étroitement liée au Roi du Nord, les Iles de Fer feront en tous points intégralement partie du royaume du Nord. Il s'agira ici de négocier la forme au profit du fond.

- Ce sera un honneur pour ma fille Alayss que de vous recevoir pour tuteur ; il va cependant de soi qu'elle obtiendra son entière autonomie dès son 21ème anniversaire, ou lors de son mariage - si celui-ci devait survenir avant l'échéance établie.

Si cela vous agrée, il me semble souhaitable que les fiançailles de nos enfants aient lieu au plus tôt ; ainsi sera scellée cette alliance historique. Nous savons tous deux, Messire, que les grandes entreprises sont toujours plus vulnérables à l'état d'esquisses, qu'une fois posée la première pierre... Et nombre de menaces potentielles pèsent chaque jour davantage sur nos deux maisons.

Avec mes salutations.

Hotho Harloi,
Seigneur de Dix-Tours et de la Tour des Moires, suzerain d'Harloi.
»


Noleen se remémorait chaque mot de la missive de son père. Loin de répliquer avec arrogance, le Bossu s'était contenté de marchander un ou deux vagues compromis, et avait acquiescé à tout le reste... Avec une moue écœurée, la jeune capitaine ressentit soudain le besoin d'une atmosphère moins étouffante et elle marcha de longues minutes le long des falaises escarpées. Elle distingua finalement une silhouette qu'elle savait être celle de sa sœur, face à l'océan gris. Alayss... Comment allait-elle supporter de vivre loin de tout ce qu'elle aimait, dans cette prison du Nord qu'était Fort-Terreur ?

La mâchoire serrée et le regard dur, l'aînée des Harloi jura silencieusement à Celui Qui Réside Sous Les Vagues qu'elle ferait tout son possible pour que cela n'arrive pas ; et cette promesse s'ajouta à celle qu'elle avait formulé quelques jours auparavant, poussée par la rancœur : la mort de son oncle ne resterait pas impunie.



fiche codée par shirosaki

_________________




Life of an Ironborn

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [FINI] La Proposition [Ramsay Snow] Dim 5 Juil - 14:52

La Proposition


Les yeux du Bâtard pétillaient, il avait obtenu son trophée par un tour de passe-passe des plus magistral. Une récupération de style pickpocket, ce fut de toute beauté ! Ramsay se rendit dans sa chambre et s'enferma. Les tractations de son Père avec le Seigneur d'Harloi lui avait donné goût à la politique, d'autant plus qu'elle le concernait personnellement.
Il déroula la lettre du seigneur d'Harloi et la lut puis il fit de même avec celle du Seigneur Bolton.



A l'attention de Lord Hotho Harloi,
Seigneur de Dix-Tours et de la Tour des Moires, suzerain d'Harloi.

Lord Harloi,

J'ai eu le regret d'apprendre le décès de Lord Rodrik Harloi. Ce qui est mort ne saurait mourir. Telle est la formule d'usage dans ces circonstances. Pourtant, le rappel du seigneur de Dix-Tours auprès du Dieu Noyé est une coïncidence favorable à votre entreprise ainsi qu'à votre ascension sociale.

Puisque le sujet est abordé, je conçois vos réserves quant au fait d'entrer sous le protectorat du Nord. Nous pourrions plutôt nous orienter vers une sorte de corporation, une alliance entre le Nord et les Îles de Fer, quelque chose d'officiel que nous dirigerions. Ainsi, aucun des deux partis ne sera spolié, et nul ne doutera de notre puissance.

Votre fille sera pleinement autonome à son 21ème anniversaire, si, et seulement si, elle ne trouve mari. De plus, son établissement dans les terres du Nord pourront assouvir sa passion pour les livres, puisque je lui ouvrirais les portes de la Citadelle des Mestres.

Il faudrait que nous nous rencontrions, j'en conviens. Ainsi je ferais connaissance avec votre fille Noleen, et vous avec mon fils Ramsay. Nous pourrions organiser cela à Winterfell.

Salutations,

Lord Roose Bolton,
Seigneur de Fort-Terreur et Gouverneur du Nord.


Une chose lui était certaine, Roose Bolton voulait que le Nord se détache de Port-Réal, quitte à marier son unique fils avec la fille d'un sombre seigneur vassal des Greyjoys. Ramsay déposa les lettres et se tourna vers la fenêtre. Quel sombre avenir lui était-il réservé ? Faudrait-il laisser Roose Bolton le dépouiller de ses choix ? Il ne savait quoi faire… Il n'y avait nul personne de confiance autour de lui, juste des créatures de son père … et Schlingue. Un être tellement répugnant qu'il devait résister à l'envie de le torturer encore et encore.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage
Cristarium:
Mariage:
Vos relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Age : 21 ans
Maison/Rang : Suz. d'Harloi Ϟ Capitaine
Allégeance : Moi-même
Missives : 1041
MessageSujet: Re: [FINI] La Proposition [Ramsay Snow] Mar 7 Juil - 1:31

La Proposition

Ramsay & Noleen
Si tu négliges un complot, c'est qu'il a été tressé en ta présence.
Noleen ne savait encore avec certitude si elle devait considérer les projets de son père et de Roose Bolton comme avantageux pour elle à long terme ; en revanche, elle était tout-à-fait consciente que sa situation était sur le point de basculer irrémédiablement.

Contre toute attente, la réponse du Nordien aux objections d'Hotho Harloi s'était avérée conciliante, et il n'avait pas fallut longtemps avant que ce dernier ne laisse traîner une nouvelle missive sur sa table de travail... Missive dont la Fer-née avait pris connaissance en profitant d'une absence de son père, comme elle en avait désormais l'habitude.


« A l'attention de Lord Roose Bolton,
Seigneur de Fort-Terreur et Gouverneur du Nord.

Lord Bolton,

Je vous sais gré de votre sollicitude en ces jours de deuil. Seule la pensée que Lord Rodrik demeurera à jamais auprès de cette mer qui l'a enfantée apaise nos cœurs affligés en ce pénible moment... Mais le Dieu Noyé a voulu que j'hérite du titre de mon oncle, aussi m'acquitterai-je de la tâche qui m'incombe sans fléchir, en dépit du poids de la douleur.

Votre délicate attention à l'égard d'Alayss ne saurait la laisser insensible, et je vous assure par avance de sa gratitude, en plus de la mienne.

Puisqu'il apparait à présent que nos avis semblent en tous points concorder sur les modalités de cette alliance à venir, c'est avec plaisir que ma fille aînée et moi-même acceptons votre invitation et nous rendrons à Winterfell sous peu.

Avec mes salutations.

Hotho Harloi,
Seigneur de Dix-Tours et de la Tour des Moires, suzerain d'Harloi.
»


Noleen n'avait pu retenir un ricanement amer en lisant les hypocrites paroles d'introduction de son père, et elle reposa la lettre sur le bureau d'un air dégoûté.

Mais en dépit de sa réticence pour les circonstances qui la mèneraient dans ce Nord inconnu, la jeune femme ne pouvait nier ressentir une certaine impatience. Surtout, c'était la rencontre avec le bâtard de Roose Bolton qui l'intéressait... Après tout, il s'agissait peut-être, et même probablement, de son futur époux - par les dieux, elle n'en revenait pas de songer une chose pareille ! - : il était donc naturel de vouloir découvrir à qui elle aurait affaire... N'est-ce pas ?



fiche codée par shirosaki

_________________




Life of an Ironborn

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [FINI] La Proposition [Ramsay Snow]
Revenir en haut Aller en bas
[FINI] La Proposition [Ramsay Snow]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [FINI] La Proposition [Ramsay Snow]
» Ramsay Snow, pour vous servir !
» Ramsay Snow
» Ramsay Snow - le Bâtard de Fort-Terreur
» Une nouvelle ou une proposition politique ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A CROWN OF FIRE  :: 
 :: 
Archive du Forum
 :: Rp Terminés
-
Sauter vers: